^haut de page

68 rue Molière, 94200 Ivry sur Seine - 01 46 70 13 00

L'actualité des parents d'élèves

Identification

Enseignements

Les 5D sur scène à l’occasion de la journée dédiée aux écritures dramatiques pour l’enfance et la jeunesse.

 

Depuis quelques années, la journée du 1er  juin est consacrée à la célébration et à la (re)découverte des écritures théâtrales jeunesse contemporaines. Au même moment, sur les plateaux de théâtre, dans les écoles, les médiathèques, les librairies, les conservatoires, à la radio, au coin d’une rue, à la plage, dans un appartement... des textes de théâtre sont lus, interprétés par des enfants, des jeunes ! Une centaine d’évènements partout en France, mais aussi en Belgique et au Québec, pour partager le plaisir de lire et entendre ces écritures qui parlent du monde et aident à grandir.

La classe de 5D a participé cette année à cette action en travaillant un texte de Suzanne Lebeau - L’Ogrelet - sous la direction de Natacha Mendès, comédienne.

Ils ont découvert le travail exigeant d’apprentissage des textes, de jeu et de mise en scène qu’effectuent les comédiens, et chacun d’entre eux est monté sur scène pour présenter le travail commun.

Deux représentations à destination des parents et des élèves ont été données au théâtre Antoine Vitez autour du 1er juin, en même temps que d’autres initiatives théâtrales ont eu lieu dans toute la France.

« Je pense que cette histoire a été faite pour toucher le cœur du lecteur/spectateur, elle a touché le mien au moins. La pièce est vraiment très belle : un petit ogre veut être comme les autres enfants mais il découvre des choses un peu choquantes sur le passé. »                           Soraya

« J’ai aimé cette histoire car on ne s’attend pas à ce qu’il se passe. »                 Widade

« J’aime bien cette histoire car elle fait réfléchir. »                                              Kélia

 
   


IMG 9029

Merci à Natacha Mendès pour son professionnalisme et sa patience !

Merci à Annick, Rosine et toute l’équipe technique du théâtre Antoine Vitez

sans qui le projet n’aurait pas pu être mené.

Les 6D critiques de cinéma et jury avec les CM2 de Dulcie September

 

Dans le cadre du partenariat du collège Molière avec le cinéma Le Luxy, les élèves de 6ème sont allés voir trois films en lien avec le programme de français.

L’objectif est d’enrichir la culture des élèves en leur permettant de faire des liens entre les œuvres littéraires étudiées en classe de français et leur adaptation au cinéma, ainsi que de développer leur esprit critique et leur sens esthétique en comparant les œuvres et les arts.

Cette année, les élèves de 6ème ont découvert en novembre La jeune fille sans mains (2016) de S. Laudenbach, adaptation d’un conte de Grimm. Ils ont vu en janvier Le livre de la jungle (1942) de Zoltan Korba dans le cadre de l’étude du récit d’aventures. Enfin, pour traiter du thème de l’utilisation de la ruse, du mensonge et du masque pour résister au plus fort, ils sont allés voir Fantastic Mister Fox (2009) de Wes Anderson.

Chaque film a été suivi d’une intervention en classe par un professionnel du Luxy qui a décrypté avec les élèves ses aspects techniques et symboliques, leur permettant ainsi d’en construire une interprétation éclairée.

 
 jeune fille sans mains

 

 
 Le-livre-de-la-jungle-film

 

     mister fox                                                                                                                


Les élèves de 6D ont bénéficié d’interventions plus développées sur les techniques du cinéma et la façon dont on peut écrire des critiques. Ils mènent un projet particulier en liaison avec leurs camarades de CM2 de l’école Dulcie September: rédiger des critiques et élire leur film préféré sur les trois vus dans l’année.

 Les élèves de 6ème et de CM2 ont assisté aux mêmes séances de cinéma à l’issue desquelles ils ont partagé leurs impressions. Ils se sont réunis au collège pour débattre sur chacun des films et élire leur préféré. Pour clore le projet, ils présenteront le film lauréat à leurs familles au cinéma Le Luxy le jeudi 8 juin.

 

L'EPI héros épique : L'Enéide en mosaïque

bis2

Au semestre 2, les élèves de 5èmes A et B ont commencé un EPI avec Mr Goletto et Mme Moulin-Klimoff. Cet EPI consistait notamment à créer des mosaïques avec des bouts de papiers recyclés. Ces mosaïques représentent des scènes dans l’Énéide. L'Enéide est une épopée écrite par Virgile à la fin du 1er siècle après J.C, elle raconte les aventures d'Enée et son voyage depuis Troie jusqu'à l'Italie.
 Nous étions répartis en groupes et chaque groupe devait travailler sur un épisode de l'Enéide.

Mme Klimoff et M. Goletto nous ont demandé de collecter du papier avec de beaux motifs. Avec M. Goletto nous avons d'abord dessiné la mosaïque en respectant l'effet de profondeur (il faut dessiner plus gros au premier plan et plus petit derrière au second et arrière plan). Sur la mosaïque nous avons laissé au bas de la feuille une ligne blanche servant à coller nos textes. Après avoir terminé le dessin nous avons  coupé en morceaux les papiers que nous avions apportés et nous les avons collés en laissant un peu de blanc afin que cela ressemble le plus possible à une mosaïque.  Enfin, Mme Klimoff et M. Goletto ont collé le texte sur la mosaïque et ont fixé la mosaïque sur les murs du collège.

Mathis Bord et Yani Kechit

3456

Pour voir l'intégralité des réalisations en détail, épisode par épisode, rendez-vous sur le palier du 3ème étage.

EPI réussi :)

Un projet Louvre avec les 6B : l'animal à l'intérieur de nous

La classe de 6B a participé avec les classes de CM2 de l'école Dulcie September à un projet artistique et culturel en collaboration avec le musée du Louvre.
A cette occasion ils devaient répondre à l'incitation : "L’animal à l’intérieur de nous"d'après la citation du philosophe Derrida «  L’animal que donc je suis ».
La classe de 6eB a travaillé plastiquement sur la métamorphose entre l'homme et l'animal en réalisant leur portrait mi-humain mi-animal par un travail de collage sur photo avec M.Goletto . Ils ont travaillé le vocabulaire avec leur professeur de français Mme Larroumets, ainsi qu' un montage sonore avec des sons d'animaux avec M.Salvy. Ils ont ensuite participé à la confrontation de leurs œuvres à l'école primaire Dulcie September à l'occasion d'une mini-exposition où chacun devait expliquer sa démarche. A cette occasion, les élèves ont également pu revoir des reproductions d'œuvres prêtées par le musée du Louvre autour du thème de l'animal.

3

1
2

Réalisations des 6eB

4

Réalisations des CM2

65

Les professionnels en action

LOIN : le premier court-métrage des 3èmes A

 

 

Voici un nouvel article dédié au cinéma !

Après avoir participé à un long - métrage, la 3ème A, dans le cadre d’un projet avec la Cinémathèque Française (lieu de conservation et de projection de films) a cette fois-ci réalisé un court-métrage (pour ceux qui ne le sauraient pas, un court métrage est un film court qui peut aller de 20 secondes à 52 minutes) !

Voici le making-off du tournage :

La problématique sur laquelle nous devions travailler était la suivante: «  Comment exprimer une scène de joie au cinéma ? »

Question à laquelle nous avons beaucoup réfléchi !

Pour avoir une idée plus claire de ce qui nous était imposé, nous avons, d'abord, regardé différents films puis nous avons fait des propositions de scénarii. Enfin, nous avons écrit en petits groupes le séquencier (descriptif détaillé de chaque scène). Une fois le séquencier approuvé par toute la classe, nous avons fait des castings pour choisir les acteurs et fait des repérages pour définir exactement les lieux où nous allions tourner. C'est ainsi qu'arriva le jour du tournage… Une seule journée pour tout filmer, sacré challenge !

Nous nous sommes rendus, le matin, devant la cité Maurice Thorez où nous avons filmé la première scène. Cela a été assez long et difficile car nous n’avions presque aucune expérience. Il fallait être silencieux, prendre soin du matériel, et surtout être attentifs et ne pas parler tous en même temps ! Nous échangions nos rôles à chaque scène différente. Il y avait :

  • Le réalisateur et son assistant (ceux sont eux qui commandaient le plateau).

  • Le perchiste et l'assistant-son (ils enregistraient et vérifiaient si on entendait bien les voix de tous les acteurs).

  • Le caméraman et son assistant (l’un tenait la caméra, l’autre s’occupait de vérifier si le cadre était respecté et le plan bien filmé).

Chaque scène devait être filmée et répétée plusieurs fois avec différents plans afin de pouvoir choisir la meilleure prise possible et le meilleur angle de vue disponible au montage. Mais ce n'était si facile… Les bruits de voitures, de trains, d’hélicoptères, les passants qui traversaient le champ de la caméra, les problèmes de sons, les acteurs qui fatiguaient bien évidemment… sont des exemples des mille et un contretemps auxquels nous avons dû faire face. Tout cela pour en arriver à la conclusion qu’une scène de seulementdeux minutespeut demanderquatre longues heures de travail (à l’ombre et dans le froid, je précise !Les conditions ne sont, en effet, pas toujours très agréables...)

Nous sommes revenus au collège après cette première matinée pour prendre notre pause déjeuner et repartir aussi vite pour le parc des Cormailles où nous avons filmé les quatre scènes restantes ( Et oui, nous n’avions plus beaucoup de temps !).

Heureusement nous avons plutôt bien enchainé la suite. Chacun savait alors ce qu’il avait à faire et à dire. Nous avons ainsi pu finir dans les temps.

Aussi éprouvant que puisse être un tournage, il y a eu bien évidemment de très bons moments. Nous avons même quelquefois dû faire preuve d'ingéniosité ! Par exemple, nous avons, pour accomplir notre travelling-arrière, « emprunter »un cadi trouvé dans la cité le matin même ! Tous les moyens sont bons pour filmer une scène !

Romane Nal 

 

directrice de publication : Mme Aubert - Webmaster : M. Bouzol
Copyright © 2013. collège Molière